L'Astronomie en toute simplicité

Préparer une session d’observation ou photographique – 1

PDF

Que l’on veuille faire une séance d’observation ou photographique, il est nécessaire de s’y préparer, c’est-à-dire :

  • Quel type d’activité : observation (directe, video) ou photographie
  • Quels objets seront les cibles de la séance ? Ciel Profond ou Planétaire ?
  • Les conditions s’y prêtent-elles ?
  • Quel instrument et accessoires seront mis en œuvre ?

Dans cet article je décris l’utilisation du logiciel AstroPlanner pour m’aider à planifier une séance

Ce premier article décrit ce qui est préparé une fois pour toute, ce sont tous les éléments à partir desquels sera préparée la séance effective

Préparer la liste des objets

A l’aide de AstroPlanner j’ai créé des listes d’objets du Ciel Profond pour chaque mois de l’année : pour choisir les objets à inclure je me suis inspiré du livre « 1001 Celestial Wonders to See Before You Die » de Michael E. Bakich

J’ai également créé une liste pour le Planétaire qui contient le Soleil, la Lune et les planètes

Pour chaque mois j’ai imprimé la liste complète des objets avec les informations suivantes :

  • ID
  • Type
  • Constellation
  • R.A.
  • Declinaison
  • Size
  • Magnitude

La liste est triée dans l’ordre alphabétique pour facilier la recherche

Exemple pour le mois de septembre

AP67

L’ensemble de ces fiches est rangé dans un classeur, elle serviront de listes de base pour préparer la séance effective

La possibilité de voir ou de photographier ces objets va dépendre de l’instrument et des accessoires utilisés, ainsi que d’autres paramètres : météo, obstacles, pollution lumineuse, …

Les instruments et accessoires

Toujours avec AstroPlanner j’ai indiqué les instruments et accessoires dont je dispose :

Pour les télescopes il faut au moins les données suivantes :

  • Aperture
  • Focal Ratio
  • Central Obstruction

AP68

L’onglet <Computed Parameters> affiche des paramètres calculés à partir des données de l’instrument

Une liste résumée des instruments

AP69

Pour les oculaires il faut les données suivantes :

  • Focal Lenght
  • Apparent Field of View
  • Reticle (si l’oculaire en possède un)

AP70

Il peut être intéressant de connaître le champ de vision effectif des combinaisons instrument + oculaire

AP71

Elles sont classées par champ de vision croissant

Ainsi si on veut voir la lune entière et remplissant complétement le champ de vision, on peut utiliser la combinaison Celestron NexStar Evolution 9.25 + TS Planetary HR 20 mm

Pour les accessoires optiques barlow et réducteur il faut le facteur d’amplification (> 1 pour une barlow, < 1 pour un réducteur)

AP72

J’ai créé plusieurs Barlow ( de x2 à x4) qui en réalité utilisent la même Barlow Baader Carl Zeiss Abbe, les différents facteurs d’amplifications étant obtenus en jouant sur le tirage

Pour les caméras les données suivantes sont renseignées :

  • Pixel Size
  • Number of Pixels

AP73

Pour la caméra SBIG ST-8600M j’ai créé une entrée avec une version bin 2×2 (On double la taille du pixel, on divise par 2 le nombre de pixels)

Il est intéressant de connaître le champ de vision et l’échantillonnage obtenus avec les combinaisons instrument + caméra

A priori toutes ces combinaisons ne sont pas utilisables car il faut distinguer les caméras utilisées en Planétaire, en Ciel Profond et en auto-guidage

D’autre part la caméra Mallincam Jr Pro est une caméra vidéo, utilisée pour du visuel assisté qui sera principalement utilisée avec le Celestron NexStar Evolution 9.5 et le Dobson Orion SkyQuest XX14i

Dans la liste des télescopes, le paramètre « Dawes’ limit » donne la résolution de l’instrument, son pouvoir séparateur, le plus petit détail qu’il est théoriquement capable de résoudre

On rappelle que la théorie nous dit que l’échantillonnage (c’est-à-dire l’angle maximum capturé par un pixel de la caméra) doit être au moins deux fois plus petit que la résolution, on peut accepter un suréchantillonnage jusqu’à 3 (ne pas oublier que plus on suréchantillonne, moins de flux lumineux est capturé par chaque photosite du capteur)

En ciel profond on travaille avec des résolutions entre 2″ et 4″ (à cause de la turbulence atmosphérique), ce qui donne des échantillonnages entre 0.6″ et 2″

En planétaire il s’agit d’exploiter au maximum la résolution de l’instrument

En partant de ces données j’ai établi une fiche des combinaisons envisageables en considérant que l’utilisation des caméras est :

  • En Ciel Profond : Canon EOS 1000D, SBIG ST-8300M
  • En Planétaire : IDS 3240LE-NIR
  • En Video : Mallincam Jr Pro

et l’utilisation des instruments :

  • En Ciel Profond : Astro Professional ED 80 APO, GSO 8″ RC, Celestron C11 EdgeHD
  • En Planétaire : Celestron C11 EdgeHD, Celestron NexStar Evolution 9.25
  • En Video : Celestron NexStar Evolution 9.25, SkyQuest XX14i

AP78

Ce tableau permet rapidement de connaître la combinaison à utiliser en fonction du type d’activité et de l’objet cible

Les sites

Il reste à définir les sites fixes et ceux régulièrement utilisés

AP79

Pour ne pas tenir compte de l’heure d’été, je règle mon ordinateur sur l’heure UTC, ainsi pour les sites on spécifie :

  • Offset from GMT : 0
  • Daylight Saving rules : None
Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 88 autres abonnés

Contact

louis.joly_at_wanadoo.fr

Remplacer _at_ par @